. . . MOTEUR DE RECHERCHE . . .

Chargement...

13 mars 2022

Bienvenue sur Cosmessence Bio!

Bonjour ! 
Bienvenue sur mon blog
Comessence Bio !


Savez vous qu'il est possible de fabriquer ses crèmes? ses baumes pour les lèvres? ses laits démaquillants?? Et j'en passe!!
Savez vous qu'il est possible de fabriquer son propre savon? de formuler son gel douche ou shampoing ? et même de fabriquer ses propres produits ménagers??

Non seulement tout cela est possible, mais c'est absolument passionnant, et cela s'inscrit dans une démarche écologique de respect de sa planète, avec des ingrédients et recettes 100% d'origine végétale et biodégradables, pour une peau ou une maison embellies, au naturel !!


Vous pourrez trouver ici :
- Toutes mes recettes de cosmétiques bio (recettes faites maison et ingrédients clés) 
- Et toutes mes recettes de produits ménagers faits maison

Pour trouver l'article qui vous intéresse :
- Cliquez sur Sommaire 
- Ou utiliser le moteur de recherche en bas de page



Bonne navigation sur Cosmessence Bio !
SOMMAIRE ICI




! Mineurs, faites vous toujours encadrer par un adulte responsable !
! Adultes responsables, prenez connaissance de ce document ICI,
ainsi que des précautions de base : ICI !



Vous souhaitez suivre l'actualité du blog ?
Vous pouvez me suivre sur Facebook ICI
ou vous inscrire à ma New Letter :

Entrez votre adresse E-mail :

5 août 2016

Focus sur les ajouts à froid

Bonjour à tous !

Je profite de cette période de vacances et de disponibilité pour mon blog, pour faire le point sur tous les articles que je souhaite apparaître sur le blog !
Et c'est le cas des ajouts à froid !

Les fabrications de crèmes nécessitent en effet une chauffe qui va atteindre les 72°C afin "d'activer" l'émulsifiant et permettre l'obtention d'une belle crème, bien émulsionnée, bien blanche, bien pénétrante, bien stable...
Mais attention, beaucoup d'ingrédients ne supporteraient pas cette chauffe à moins d'être détérioré, ce qui serait bien dommage !



1/ Les additifs 

- Les recettes proposées font souvent valoir les ingrédients de la phase aqueuse, ceux de la phase huileuse, et enfin les additifs.
Pas de problème pour les additifs : 
On les ajoutera en fin de fabrication, et on attendra que la crème ait refroidi en dessous des 40° pour assurer la qualité des ingrédients ajoutés.

Ce sera le cas par exemple :
- des conservateurs:
ils perdraient de leur efficacité s'ils étaient chauffés

- des huiles essentielles:
volatiles, on en perdrait une partie avec la chaleur et sa vapeur

- des actifs cosmétiques :
qui perdraient en qualité et efficacité


Mais ce ne sont pas les seuls ! 
Parois, des ingrédients "thermosensibles" (= "qui craignent la chaleur") se cachent dans les phases aqueuses et huileuses. Il faut les connaitre, les reconnaître, et les ajouter, eux aussi, en dernière phase, à froid !



2/ Les autres ingrédients thermosensibles :



- Du coté de la phase aqueuse :
Il s'agira de tous les ingrédients riches en vitamines, tels que le miel, le gel d'aloe vera, les ampoules de phytothérapie : dès 40°C, ils perdent de leurs propriétés !

- Du coté de la phase huileuse :
Il s'agira des huiles particulièrement sensibles à l'oxydation, que sont les huiles riches en oméga 3 : L'huile de cameline, d'inca inchi, de framboise, et de rose musquée en particulier,
ainsi que de toutes les huiles précieuses que vous ne souhaitez pas abîmer, telle que l'huile de figuier de barbarie : Pour toutes celles là, les ajouts se feront à froid !

L'astuce Cosmessence Bio pour vos huiles :
Si vous huiles ne sont pas particulièrement sensibles à l'oxydation, elles le sont néanmoins par défaut ! Une astuce toute simple vous permettra de les protéger le temps de la chauffe, qui accélère le processus d'oxydation : il s'agit d'ajouter votre anti oxydant en phase huileuse, avant de démarrer la chauffe !!
Ainsi, vos huiles ne seront pas abîmées! ;-)



3/ L'impact sur la formulation

Il est très important de comprendre que plus vous ajoutez des ingrédients en dernière phase de fabrication (alors que vos phases aqueuses et huileuses sont émulsionnées), plus vous prenez de risque pour la stabilité de votre crème...

Pour éviter les mauvaises surprises, suivez ces 2 conseils :
-1/ Faites en sorte que l'ensemble de vos additifs à froid ne représentent jamais plus de 10% de la totalité de vote émulsion !
- 2/ Émulsionnez vigoureusement votre préparation lors des ajouts, afin d'obtenir une préparation homogène, qui ne déphasera pas si facilement !



4/ Quid des hydrolats ?



Je lis souvent qu'il ne faut pas chauffer les hydrolats ... ??

Personnellement, les hydrolats représentent le plus souvent 20 à 30 % de mes formules ... Ce serait donc un gros risque que de décider de les ajouter en fin de préparation !

D'autre part, les hydrolats sont obtenus par vapeur d'eau, à une température qui dépasse les 100°C ! Ils sont à mon sens tout à fait capable de supporter une chauffe jusqu'à 70° pendant quelques secondes ... 
D'autant plus qu'ils ne contiennent pas de vitamines! ;-)

Donc chez Cosmessence Bio, les hydrolats se chauffent ! ;-)


J'espère que cet article vous aidera à formuler et réussir vos crèmes, c'est un incontournable des connaissances de base pour réussir vos crèmes !

A très vite sur le blog !



4 août 2016

Emulsion duo VE et ester de sucre

Un petit coucou pour partager avec vous une recette :

Il s'agit de la version 2 de ma "Brice Ice Cream" (version 1 au coeur de crème, ICI),
car cette année encore, mon beau frère voulait sa crème rafraîchissante d'été !
J'ai accentué l'effet "fresh" à sa demande.

Le choix des ingrédients:


- 1/ L’émulsifiant :
Mon chouchou duo ester de sucre et VE !  Ça fait très longtemps que je ne l'avais pas fait.
C'est un duo idéal pour les peaux asséchées pour 2 raisons :
1 : l'ester de sucre (émulsifiant) a des propriétés hydratantes pour la peau,
2 : le VE (co-émulsifiant) est très émollient, il redonne du confort aux peaux asséchées.
J'ai choisi d'aider mon système émulsifiant avec de l'alcool cétéarylique à 1.5% (pas de beurre dans ma recette)

- 2/ Du frais, du frais, de l'hydratation !
Je me suis dit qu'en plein été, une peau qui a besoin de frais est peut être aussi une peau qui a soif ! J'ai donc misé sur un ensemble d'ingrédients apportant de la fraîcheur, et de l’hydratation.
Pour la fraîcheur :
- hydrolat de menthe poivrée maison
- Xylitol
- cristaux de menthol
- HE de romarin à cinéole

Pour l'hydratation :
- le duo VE / Ester de sucre
- le Xylitol
- le complexe hydratation intense

3/ La phase grasse
Les huiles représentent 13% de ma recette. Je n'ai pas intégré de beurre, je ne voulais pas une crème trop nourrissante pour une peau d'homme.
J'ai choisis les huiles suivants, pour les raisons suivantes :
- duo caprylis et dicaprypyl carbonate 
pour apporter du léger et du confort à l'application, tout en aidant à lutter contre la déshydratation de la peau
- de l'HV de sésame, 
légère, et naturellement riche en lécithine (propriétés très émollientes pour la peau)
- de l'HV d'argan,
pour faire plaisir à mon beau frère qui aime beaucoup le Maroc !

4/ La recette et la fabrication
J'ai préparé mes 100 grammes de crème comme une grosse flemmarde que je suis devenue : à la Naturalis ! J'ai obtenu un pH à 6.
J'ai conditionné ma crème dans un pot air less Aroma Zone, sauf un échantillon que je souhaitais vous présenter en photo.
Voici la recette (cliquer sur l'image pour l'agrandir), sur la base de mon calculateur




Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Je vous dirais ce que Brice en a pensé ! 
En attendant je la trouve personnellement très belle, bien blanche, cocoon mais pénétrante, rafraîchissante sans arracher la peau, mais un bon effet glaçon quand même ! 
Et une gourmande odeur de menthe... Au TOP !
Voici son aspect visuel, elle est superbe vous en conviendrez ;-)


5/ Si vous souhaitez la recopier ...
- D'abord il faut savoir que les crèmes au VE épaississent considérablement dans les 24 heures qui suivent la préparation : Attendez donc 24 à 48 heures avant de l'utiliser, et vous gagnerez également en confort d'utilisation.
- Tout hydrolat à l'effet rafraîchissant peut remplacer celui de la recette. 
Attention, mon hydrolat de menthe poivrée est doux, ce n'est pas certain que ce soit le cas de celui que vous avez en votre possession !! 
- Tout huile peut remplacer celles de ma phase grasse 
- Si vous souhaitez obtenir la même texture: respectez seulement les dosages et choix d'émulsifiants et épaississants ! ;-)

6/ L'astuce Cosmessence Bio !
Conserver cette crème au réfrigérateur, le frais accentuera l'effet "frais" de la crème ! ;-)


Oléine d’olive et beurre d’olive maison

Bonjour !

Jje voulais vous parler aujourd’hui des 
huiles fractionnées, concentrés d’insaponifiables, et beurre d'olive … Maison ! 
Un article dont je suis très fière, pour n’en avoir jamais vu parlé sur la blogsphère : 
un article 100% cosmessence bio ! ;-)

1 / Zoom sur les insaponifiables



Tous nos huiles et beurres sont plus ou moins riches en « insaponifiables » : 
mot à mot : qui ne se transforment pas en savon. 
En effet, car ce ne sont pas des triglycérides d’acides gras ! 
Et ils composent néanmoins nos corps gras végétaux : huiles, et beurres surtout.

Ces insaponifiables ont des propriétés très intéressantes pour la peau, et font la réputation de notre beurre de karité ou huile d’avocat pour n’en citer que 2…
Certaines huiles ou beurres en sont particulièrement riches, mais ne façon générale, ils représentent 1 à 2% dans nos huiles, jusqu’à 5% dans les beurres.

Parmi eux on peut distinguer :
-          Les phytostérols (dont bêta-sitosterol, campesterol, stigmasterol) :
Cicatrisants et réparateurs, ils améliorent la fonction barrière de la peau et la microcirculation, freinent le vieillissement cutané, sont anti-inflammatoires, et antioxydants :
L’avocat en est particulièrement riche, ainsi que
l’huile d’olive, ou le beurre de karité

-          Les composés phénoliques :
Anti oxxydants aux propriétés anti age : présents dans l’huile d’argan et
l’huile d’olive

-          Les caroténoïdes dont la provitamine A :
Puissants antioxydants, ils donnent bonne mine et colorent les huiles qui en sont les plus riches en une couleur rouge-orangée : c’est le cas du macérat de carotte, ou de l’huile de buriti

-          Les phytostérols :
Ils améliorent la fonction barrière de la peau et la microcirculation, freinent le vieillissement cutané, anti-inflammatoires. On en trouve dans l’huile d’argan et
l’huile d’olive

-          Les alcools terpéniques
anti-inflammatoires et anti oxdant, role de protection de la peau :  on les trouve dans l’huile d’amande douce et le beurre de karité

-          La vitamine E (ou "tocophérols") :
Antioxydante puissante, on la trouve en particulier dans l’huile de germe de blé et l’huile d’argan ou
l’huile d’olive

-          Les squalènes :
principaux composants de la surface de la peau, ils présentent des propriétés émollientes et antioxydantes, et on les trouve en particulier dans
l’huile d’olive !

Bref, vous l’aurez compris : l’huile d’olive est vraiment une huile intéressante. 
Je dis souvent d’elle que c’est notre « karité français » ! Je l'adore ! ;-)

Malheureusement ces insaponifiables ne représentent qu’une petite partie de notre huile.
Pour des soins très réparateurs, on peut donc choisir d’utiliser le « concentré d’insaponifiable » d’Aroma Zone composé d’huile d’avocat (50%), de phytostérols isolés, et d’insaponifiables issus de notre belle huile d’olive française !
Mais j’ai également une autre astuce… 


2/ Les huiles fractionnées

Une huile fractionnée est une huile dont on n’utilise qu’une partie : elle a été coupée en 2, en isolant ses triglycérides gras de longues chaines : C’est le cas du caprylis : c’est de l’huile de coco dépourvue de ces triglycérides d’aides gras à courte chaîne : ceux-là même qui donnent à l’huile un aspect solide ! C'est pourquoi le caprylis, à l'inverse, a un aspect très fluide.

L’huile fractionnée est « coupée » : elle n’est pas chimiquement modifiée : 
ce n’est pas un ester huileux ! (des amalgames sont souvent faits…!).

D'un point de la technique, différents procédés de fractionnement existent, à partir de solvants par exemple, ou encore de façon totalement naturelle et pourquoi pas artisanale : 
la winterisation.


3/ La winterisation



On appelle aussi ce procédé de winterisation : « frigelisation » ou encore décirage. 
Il s'agit d'un procédé de fractionnement mécanique et à froid, un procédé simple mais relativement lent, qui ne pollue pas et ne nécessite aucun solvant ou autre produit chimique : il nécessite seulement de placer le corps gras entre 6 et 10°C, pendant une quinzaine de jours.
Cela permet d'isoler la partie la plus liquide de l'huile, de ses cires, et triglycérides d'acides gras à chaîne courte (dont le point de fusion est plus haut) : ces derniers se cristallisent en effet avec le froid.
C’est d’ailleurs pour cela qu’avec le froid, votre huile d’olive peut faire apparaître des points blancs et solides : ces acides gras à courte de chaîne se solidifient. ;-)

Les acides gras saturés palmitiques et stéariques, se solidifient rapidement
L’acide oléique se solidifie à 5° environs
Les acides linoléiques et linoléiques se solidifient en dessous de -10°

C’est par ce procédé de winterisation qu'est fabriquée notre « oléine de karité », qui présente l'avantage de contenir une fraction d’insaponifiables du coup plus importante que pour le beurre de karité brut : 10 au lieu de 7% !

Alors pourquoi ne pas fabriquer notre oléine d’olive ??? ;-)
NB : L oléine de karité est un peu moins simple à fabriquer à la maison avec nos petits moyens, le beurre de karité ayant une texture beurrée déjà à température ambiante... 



4/ Mon oléine de karité maison : 
concentré d’insaponifiables home made

Zoom sur la composition moyenne d'une huile d'olive :
-          acide linoléique (oméga-6) (14%)
-          acide oléique (oméga-9) (61%)
-          acide palmitique (14%)
-          acide stéarique (2%) 
-          insaponifiables : (2%)

L'huile d'olive est parfaitement adaptée à ce type de préparation, car elle est particulièrement riche en insaponifiables, quantitativement, comme qualitativement, et qu'elle contient une bonne part d'acide gras à courte chaîne. 

Voici le pas à pas de fabrication de mon oléine d'olive :
- 1/         Placer votre huile d’olive au réfrigérateur pendant 2 semaines.
         Il faut faire preuve de patience le procédé est long !
- 2/         L’huile va progressivement et spontanément laisser apparaître des « beurres »...
- 3/         Récupérer la partie liquide à l'aide d'une passoire fine type chinois, sans
          attendre afin que les "beurres" ne reprennent pas leur aspect liquide :
          Il s’agit de votre concentré d’acides gras à longue chaîne et d’insaponifiables!
- 4/         Attention ces acides linoléiques et linoléniques sont plus sensibles à
          l’oxydation : enrichissez votre concentré d’insaponifiable maison de vitamine E,
          et conservez là à l’abri de la lumière et de la chaleur.
- 5/         Conditionner la partie solide : il s’agit d’un beurre naturel d’olive
          (= acides palmitiques et stéariques + oléiques)
          Ses propriétés sont particulièrement nourrissantes !
         
Ne le jetez pas : il fera un produit de choix dans la formulation
          de vos baumes nourrissants !

GIF animé des produits obtenus :

Pour 100 G d’huile d’olive, je récupère une majorité d’huile : 
de l’huile d’olive dépourvue de ces acides gras à courte chaîne que sont ses acides palmitiques et stéariques, ainsi qu’une part de son acide oléique : il me reste environs les 2 tiers de l'huile de départ.
J’obtiens une huile au toucher toujours gras (ça ne change pas), particulièrement riche en insaponifiables, aux propriétés régénérantes et anti âge, qui n’épaissit plus au froid !

Elle sera idéale pour un soin réparateur après soleil par exemple : c’est d’actualité non ? ;-) 
M’étant fabriqué 1 litre d’hydrolat de menthe poivrée, ce serait l’occasion de vous parler de l’Emul L et de vous proposer une petite recette test de cet émulsifiant unique pour une recette de lait fluide rafraîchissant et réparateur après soleil !


Attention, cette préparation ne conviendra pas à la SAF : 
la composition de l'huile ayant été modifiée, 
son indice de saponification le sera aussi !

Alors merci de votre visite, j'espère que cet article vous a plu . ;-)
A très vite sur le blog !